Le Projet

La PFTU est constituée de deux champs d’intervention:

  • La création de la formation interprofessionnelle, interdisciplinaire et transfrontalière, le Certificate of Advanced Studies (CAS) « Projets urbains et pouvoir d’agir », auto-financé dans le cadre de la formation continue. Il convient ici de préciser que dans le paysage français des formations, il n’existe pas d’équivalent exact au CAS.
  • Le programme d’actions en ingénierie sociale visant la création de nouveaux métiers, compétences et savoir-faire, adaptés aux enjeux transfrontaliers de cohésion urbaine et sociale. C’est sur ce programme d’actions qu’Interreg a été sollicité.

La mise en œuvre du programme d’actions passe par le développement d’un partenariat inédit au niveau transfrontalier entre l’ensemble des collectivités publiques, les administrations, les entreprises privées, les acteurs du marché du travail, les professionnel-le-s de terrains et le monde académique.

Quatre axes opérationnels sont prévus :

  • La reconnaissance en France, par la certification professionnelle, du CAS “Projets urbains et pouvoir d’agir” et la création d’un fonds de soutien pour le rendre accessible aux demandeurs d’emploi ainsi qu’à ceux et celles ne pouvant bénéficier de financements.
  • L’organisation de journées thématiques et de workshops pour initier et consolider un dialogue interinstitutionnel et interdisciplinaire, ainsi que l’organisation de séminaires sur un principe de mutualisation européenne, avec d’autres agglomérations transfrontalières.
  • La création d’une plateforme numérique d’échanges axée sur la recherche de bonnes pratiques.
  • L’évaluation de la PFTU (CAS et programme d’actions) pour mesurer les effets sur les pratiques professionnelles des participant-e-s formé-e-s, l’impact sur le marché du travail et les cultures métiers, l’apport de la formation dans la gestion des projets urbains et le développement du pouvoir d’agir des populations de l’agglomération.

Dans l’espace urbain, la frontière n’est pas uniquement une coupure ; elle doit également produire un effet de couture entre d’une part les territoires et d’autre part les citoyen-enne-s. Les espaces frontaliers sont appelés à devenir des laboratoires d’innovation de l’Europe. La mise en œuvre de la “Plateforme de formation transfrontalière en développement urbain” contribuera à répondre à ces défis.

 

Charles BEER / HETS
Haute école de travail social de Genève

Nicolas BERUT / CCAURA
Collège Coopératif
Auvergne Rhône-Alpes

La démarche

Comment encourager un développement urbain du Grand Genève synonyme de cohésion sociale?  La Plateforme de formation transfrontalière en développement urbain (PFTU) propose un élément de réponse à ce défi : promouvoir le pouvoir d’agir des populations par de nouvelles compétences et de nouveaux savoir-faire des professionnel-le-s sur le terrain. Dans cette perspective, la plateforme développe une formation continue interdisciplinaire, interprofessionnelle et transfrontalière, l’échange de bonnes pratiques entre les collectivités publiques, les institutions, les entreprises, les acteurs de terrain et de la société civile du Grand Genève. Le but est d’élaborer des stratégies communes ainsi que des synergies qui visent à développer l’emploi au service de l’agglomération, améliorer la cohésion sociale ainsi que la réduction de l’effet « frontière » en termes d’inégalités sociales et spatiales. Un partenariat durable entre les différentes parties prenantes de cette construction de l’agglomération du Grand Genève est nécessaire.